Atelier NDF

LRC - Cité éducative de la Nature - Lavoisier

Lieu : La Rochelle (17)

MOA : Ville de La Rochelle
 
MOE : Archi5 mandataire, Atelier NDF, EGIS BET

2022
Etudes en cours

Un territoire remodelé au profit de la diversité. Le socle paysager aplani de la cité éducative Lavoisier, comme plus largement celui du quartier de Villeneuve-les-Salines, a émergé d’une modification profonde de la topographie à travers la fermeture partielle du marais de Tasdon.

L’intention guidant le projet paysager est celui de venir naturaliser le socle de béton aujourd’hui stérile sur lequel prend place le bâtiment et le futur projet de paysage par un travail fin d’ouverture de la dalle bétonnée pour retrouver le substrat naturel. A la dalle de béton vient se substituer un paysage remodelé et diversifié duquel émerge  un chapelet  d’îlots végétalisés. De formes et de tailles variés ; plantés d’arbustes, d’arbres indigènes ou fruitiers ; ces îlots qui gravitent autour de la nouvelle cité éducative Lavoisier sont disposés selon un dessin aléatoire qui viendra nourrir l’imaginaire des enfants.

Cette composition fabrique une richesses d’ambiances et de situations donnant libre court à la découverte, à la surprise ou à la rêverie. C’est au détour de ce maillage de micro-paysages ménageant des espaces plus ou moins ouverts que serpentent les cheminements hybrides à la fois béton et stabilisé perméable où prennent place les espaces de jeux, de découvertes et d’observations (classe en plein air, poulailler, clapier, noues paysagers).

Remettre l’eau au cœur du projet

Située à l’extrémité sud du parc Lavoisier et jouxtant le bassin pluvial Lamenais, la cité éducative bénéficie d’une situation privilégiée qu’il s’agit de conforter : un rapport direct à l’eau. Le projet souhaite instaurer un véritable dialogue entre le milieu humide et les espaces récréatifs extérieurs de manière à ramener l’eau au cœur de la sphère pédagogique et du jeu. 

Les berges en contact avec le groupe scolaire voient ainsi leurs contours redessinés par un reprofilage qui favorise le contact avec l’élément liquide. Des pentes adoucies et des pontons permettront aux enfants d’approcher et d’expérimenter ce paysage d’eau en toute sécurité. Un bras d’eau imaginé en noue paysagère, véritable ramification du bassin sera aménagé pour envelopper la cour et créer une limite naturelle entre le périmètre de l’école et l’espace public. 

 

Conception des limites : Ancrer la cité éducative dans son contexte

Les espaces extérieurs du groupe scolaire dialoguent de manière subtile avec leur environnement grâce à un jeu de porosité visuelle plus ou moins dense créé par l’usage du végétal et par un positionnement fin des limites. Afin d’instaurer un lien fort avec les quartiers environnants et ainsi contribuer à l’amélioration du cadre de vie, l’aménagement paysager de la Cité éducative dépasse le contour strict de ses limites et vient irriguer l’espace public.

Sur la frange sud, un parvis ouvert et plantés vient se connecter à la « dorsale paysagère » qu’est la « promenade des écoles ». Cet aménagement qui marque l’entrée de l’école contribue par son atmosphère animée et végétalisée à la qualité de l’espace public s’offrant aux immeubles voisins.

Le parvis a vocation à devenir un espace fédérateur avec la mise en valeur des circulations douces, l’espace de stationnement actuel laisse place à une étendue piétonne et au  prolongement de la piste cyclable pour créer un parvis fluide et intuitif. Sur la frange Nord-Ouest, la limite de l’école assure un retrait suffisant qui profite à l’aménagement végétalisé du sentier de promenade connectant l’Avenue Schoelcher au bassin de Laminais et aux parcs alentours. Par son projet paysager, la cité éducative s’inscrit en élément de la trame verte et bleue de La Rochelle.

Surface : 3 406.00 m²
Montant des travaux : 8 M€ HT
Montant des travaux lot paysage  : 600 K€ HT